jeudi 27 novembre 2014

Pour des chausses historiques et confortables

En terme de reconstitution, on peut privilégier la couture à la main pour le rendu extérieur, pour l'authenticité, pour la satisfaction d'avoir un costume réalisé de manière artisanale et historique. Mais la couture à la main peut également apporter un avantage indéniable concernant la variété d'assemblages qu'elle permet. Cette variété, pour peu que l'on étudie attentivement les pièces historiques qui nous sont parvenues, peut tout simplement nous offrir un confort supplémentaire et bienvenu.

Pour des pieds de chausses confortables, par exemple. Et quoi de plus essentiel que le confort de nos pieds ?

La technique est tirée du textile and clothing, p.153, l'assemblage permet de ne pas avoir de bourrelets dans les chaussures et de ne pas sentir la couture. Cet assemblage peut être utilisé dans d'autres contextes, c'est celui, par exemple, qui est utilisé pour la tunique de Ste Élisabeth de Thuringe..

chausses-01.JPG La chausse, est en partie assemblée (ici à la machine) : le dessus du pied avec la jambe. La couture que nous allons étudier dans cet article est celle qui permet d'assembler la semelle au reste de la chausse.

chausses-02.jpg Première étape, bâtir les deux pièces. Endroit contre envers : on fait simplement se chevaucher les deux pièces par les marges de couture.

chausses-03.jpg Ensuite, un premier assemblage, sur l'endroit (ou l'envers, peu importe), au point de surjet. Le point doit être suffisamment solide pour supporter l'assemblage et éviter tout effilochage : assemblage et surfilage en une passe.

chausses-04.jpg Lorsque le premier passage (sur l'endroit, ici) est terminé, je repasse sur une forme pour résorber l'embu et bien aplatir mon assemblage avant de continuer.

chausses-05.jpg Je retourne et j'égalise les marges de couture. La première couture est visible sur l'envers.

chausses-06.jpg Deuxième passage sur l'envers, cette fois, toujours au point de surjet pour assembler et surfiler en une passe.

chausses-07.jpg Quand les deux coutures sont terminées, je retire le fil de bâti.

chausses-08-envers.JPG La couture sur l'envers : la couture n'est pas extrêmement régulière mais pour rappel : c'est la couture d'assemblage entre la semelle et le pied de la chausse, elle ne sera donc jamais visible. Priorité au confort et à la solidité dans ce cas !

chausses-09-endroit.jpg La couture sur l'endroit : on voit également les deux coutures d'assemblage.

C'est terminé. Cette technique est un peu longue, mais d'un confort incomparable ! A l'usage, sur de la laine, les deux épaisseurs feutrent et fusionnent, on ne sent alors plus du tout la couture.

vendredi 21 novembre 2014

L'embu : de la 3D dans l'art du tailleur médiéval

embu.jpg

embu.jpg Fig 1 : La tunique de Kragelund (Viborg, 1045-1155) et le pourpoint de Charles de Blois (Musée des tissus de Lyon, 1364). Deux vêtements très différents avec 300 ans d'écart qui ont pourtant une technique en commun. J'ai déjà parlé de l'embu à différentes reprises dans mes articles évoquant la tunique 11ème.

Lire la suite

vendredi 27 juin 2014

Challenge #2 : Crétonnée de fèves nouvelles

P1070877.JPG

I forgot the challenge. I love medieval sauces because they're a little bit sour and not fat. It's often surprising and I love the taste. But I forgot the challenge. So yesterday evening, I remembered it late (9PM !) and tried to make something quickly (because I leave for few days) with what I  […]

Lire la suite

mardi 10 juin 2014

First challenge, first dilemma

02.jpg

Disclaimer : please, be indulgent, it's my first English blog post ! But if you see some mistakes tell me, I'll be happy to progress. This is the result of the first challenge of the Historical Food Fortnightly. The challenge Food is described in great detail in much of the literature of the past.  […]

Lire la suite

dimanche 1 juin 2014

Challenges culinaires ...

The Historical Food Fortnightly est une série de challenges sur le thème de la cuisine historique (pré 1960). Toutes les deux semaines, un thème donné pour préparer un plat historique avec comme démarche : la documentation, les sources. Le but est la recherche sur la cuisine historique. Ces derniers  […]

Lire la suite

- page 1 de 10