La pâte est une base de pâte à pain : eau, farine de grand épeautre, levure et sel. Elle a très bien levé, n'était pas trop collante (malgré l'humidité qui régnait ce jour-là !) : pates-01.JPG

La composition de la garniture : herbes fraiches du jardins (salades montées, verts de blettes, menthe, bourrache, aneth, sauge, persil ... j'en oublie peut être mais vous saisissez le principe.), un peu d'oignons, quelques œufs et de la tome fraiche pour lier et quelques dés de jambon ou de lard. pates-02.JPG

La pâte à la farine d'épeautre était très agréable à travailler, nous l'avons un peu trop affinée compte tenu de la quantité de garniture que nous avions. Nous avons d'ailleurs terminé la garniture simplement en poêlée de légume le soir même. pates-02b.JPG

pates-03.JPG

Pendant ce temps, le feu avait été lancé. Sur une pierre plate, nous avons disposé des braises et fait chauffer la plaque à pain. Cet objet qui date au moins de l'époque romaine se retrouve jusqu'aux XIIe et XIIIe siècles en Italie. Si la plaque à pain ressemble à ce que nous connaissons comme couvre-braise, la différence notable semble être le trou dans la cloche qui permet au couvre-braise de conserver un peu de tirage alors que la plaque à pain en est dépourvue (Merci à Romain pour toutes les recherches sur le sujet !). pates-04.JPG

Les pâtés sont prêts, pas très réguliers, beaucoup farinés (mais vu l'humidité nous avions peur qu'ils collent trop). pates-05.JPG

Une fois que la pierre et la cloche sont bien chaudes, nous débarrassons la pierre de ses braises, nous farinons (encore !) et c'est partit pour la cuisson. pates-06.JPG

pates-07.JPG

pates-08.JPG

L'an dernier, lors de nos essais de cuisson de pain (nous avons déclaré forfait pour le pain cette année à cause des conditions météo), nous n'avions pas eu besoin de rapprocher de braise de la cloche, mais le temps était beaucoup plus chaud et sec. Cette année, nous avons dû rapprocher des braises. pates-09.JPG

Le moment fatidique où les pâtés sortent de cuisson ! pates-10.JPG

Ils se tiennent, ont bien gonflé, les plus réussis ont la croûte bien craquante (malgré toute l'eau contenue dans les herbes). Seul reproche : ils ne sont pas très dorés ! pates-11.JPG

Malgré ce que j'ai dit tout au long de l'article, nous avons eu aussi très beau temps à la fin du rassemblement (nous avons même démonté au sec !) qui fut une réussite ! La recette a simplement été réalisée en début de rassemblement au plus dur moment ...